TÉLÉCHARGER LA HORDE DU CONTREVENT

Si vous arrivez à contrer les premières pages, les membres de la Horde commenceront à vous respecter. Want to Read Currently Reading Read. Mais, quoi que je fasse, reste en moi comme un sentiment confus de perte et de vide Il a un style très travaillé. Je parlai de la Horde à quiconque voulait bien m’écouter I can hardly believe it! C’est un roman qui est aussi poème en prose, réflexion sur l’humanité

Nom: la horde du contrevent
Format: Fichier D’archive
Système d’exploitation: Windows, Mac, Android, iOS
Licence: Usage Personnel Seulement
Taille: 30.86 MBytes

Ce qui nous fait avancer, ce qui nous fait vibrer, ce qui fait que l’on a du mal à lâcher ce livre malgré l’heure avancée, c’est la Horde dans son ensemble, pas chacun de ses membres. Infatti Damasio ha un cuore di ghiaccio e non lesina scene drammatiche e morti. Pendant au moins pages, on traque alors la faute, les maladresses, les à-peu-près, histoire de se convaincre que bon, tout le monde C’est un roman qui est aussi poème en prose, réflexion sur l’humanité Signaler ce contenu Voir la page de la citation.

Ils sont 23, marchant de l’extrême aval vers l’extrême amont pour y comprendre l’origine des vents. Ils sont la Horde du Contrevent, la 34ème Leur enfance n’a été qu’un apprentissage de cette lutte contre les vents avec l’espoir de faire partie de cette horde mythique. Pour beaucoup, leurs contrfvent les ont abandonnés et sont partis dans les hordes précédentes, de père en fils ou de mère en fille, une tradition, presque une concurrence.

Les vents balaient la surface de la terre ou plutôt la raclent, impitoyable et indomptable, le vent dicte ses règles. Et devant lui on baisse la tête, on plie les genoux, on pleure et on hurle! Alors que la plupart des peuples de cette terre ont choisi d’utiliser le vent et ont construit des machines pour se déplacer, une poignée de fous ont choisi le contre à pied.

Mais jamais personne n’a dépassé la barrière montagneuse de Norska, où les vents sont simplement une folie Tout ça pour quoi? Caracole le troubadour raconte « des histoires d’éléphants en fuite, hauts comme pas imaginable, battant l’air de leurs oreilles, d’outres géantes en peau de ciel percées par des archers, des histoires de hordes de péteurs imbus d’eux-mêmes qui avançaient et lâchaient des gaz, des oiseaux par flopées, poursuivant à tire-d’aile le soleil et qui généreraient les souffles Des histoires de dieux agitant un éventail, de dieux baillant ou sifflant un air, secouant leurs draps, mettant des gifles à leurs enfants Des dieux dont la parole inarticulée se déversait indéfiniment vers l’aval sans pouvoir en comprendre le moindre souffle Première pensée dès qu’on entame la lecture, évidemment!

Mais quand on donne sa vie, peut-on s’arrêter devant l’impossible, paradoxalement en a-t-on la force et si le véritable héroisme, ce serait d’accepter la honte de survivre comme le dit Matsukaze.

Dans cette Horde, il y a Golgoth, le traceur, incassable la tête haute quand les chênes plient, cruel mais qui ne triche pas, Arval l’éclaireur l’animal de la bande, tout à l’instinct, Erg le protecteur, seul face à lui-même, il y a aussi Caracole le poète, le fou, l’imprévisible qui donne la force, aux autres, de continuer ou se la donne, à lui-même, pour survivre, Oroshi la théoricienne des vents, la lectrice des flux et des reflux et Pietro, le prince, le seul qui pourra tempérer Golgoth, le suivra-t-il jusqu’au bout?

Iront ils jusqu’au bout d’eux-mêmes? Ce livre est un incontournable, une bombe! Pas de série ou de livres liés. Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série.

Enregistrez-vous pour publier une critique éclair! Autant en emporte le vent Critique de CroukyInscrit le 5 août26 ans – 16 novembre J’ai adoré ce livre pour les thèmes qu’il aborde, l’univers développé qui est une métaphore de la vie, les personnages dont le traitement est inégal mais qui ont tous leur importance et dont les plus marquants sont inoubliables: Golgoth, Caracole, Erg, Pietro Le thème de la poursuite, du dépassement de soi, de la quête inexorable vers « l’Extrême Amont » est de très loin le plus marquant du livre, notamment grâce aux personnages qui l’incarnent.

L’originalité stylistique, que ce soit dans la narration, l’écriture et la mise en page, peut dérouter au départ mais l’on s’y fait rapidement tant l’univers est foisonnant et l’écriture admirablement équilibrée. Pour ce qui est des bémols il y a certains passages développés sur la nature du vent ainsi que de la survivance des âmes, à travers leur « vif » ou je ne sais trop, qui auraient pu être raccourcis. Ceci dit l’histoire est passionnante et l’on s’attache tant aux personnages que cela semble être un moindre mal ou un mal nécessaire?

En résumé une excellente lecture qui reste longtemps imprimée dans la tête.

  TÉLÉCHARGER NO3MAN L7LO GRATUITEMENT

La Horde du Contrevent

L’on se souvient des personnages, de leurs vicissitudes et de leurs souffrances comme si hotde avait été et que l’on avait vécu tout cela avec eux, à leur côté, en eux.

Rien que pour ça, ce livre est une immense réussite. Un très grand moment de lecture que je recommande chaudement. Son premier roman « La Zone du dehors » s’est vendu à plus de 50 exemplaires. Son second livre « La horde du vontrevent  » est récompensé par le grand prix de l’Imaginaire Pour y découvrir l’extrême-amont; paradis originel? Une horde en route depuis 7 ans,conduite par un « traceur » et leader, le Golgoth.

Le quotidien de cette équipe compact et solidaire est retracée par un scribe, Sov. Un style mêlant termes maritimes, argot, humour et poésie.

congrevent

la horde du contrevent

Une ode à la langue, aux mots, à la grammaire. Une incroyable aventure ka et philosophique. On comprend rapidement que l’essentiel est le voyage et non la quête. Une oeuvre originale, passionnante, aux messages forts.

Même si vous n’êtes pas fan le SF, je vous invite à rejoindre la horde et affronter le « furvent » pendant quelques mois. Un très Grand roman! Génial mais imparfait Critique de Romur Viroflay, Inscrit le 9 février45 ans – 18 avril Alain Contregent fait partie des quelques auteurs de SF ou de fantaisie qui ont réussi à créer un univers original, avec ses codes, ses mythes, sa société, son vocabulaire, son écriture.

Un univers étonnant dans lequel on a un peu de mal à rentrer au début et où on avance, aveuglé par le vent et le sable, avant de pouvoir commencer à distinguer des voix, des personnages, à comprendre où nous emmène cette marche forcée.

Quel sens a tout cela?

La Horde du contrevent : un aller-retour éprouvant

A couper le souffle! D de TitanototoInscrit le 10 octobre26 ans – 3 mars Alain Demasio nous livre un récit d’une richesse époustouflante! La Horde du Contrevent immerge le lecteur dans un univers construit d’une main de maître, le vent y est omniprésent et l’auteur a su en tirer un univers crédible et surprenant.

La narration est atypique puisqu’elle laisse d’un chapitre à l’autre la voix à un personnage différent. Ce mécanisme permet de réellement profiter de la diversité et des spécificité de chacun au sein de la Horde.

Enfin, tout ceci nourrit un récit épique, où persévérance et désillusion de ne sont jamais très éloignées. Critique de AguelInscrit le 30 août44 ans – 30 août La horde du contrevent. Un livre d’une très grande qualitériche d’un univers étonnantriche de personnages attachants, forts ,complets. Ce livre est très bien écritl’histoire est captivantebouleversante. Cela faisait bien longtemps qu’un livre ne m’avait pas bousculé à ce point. Dés la première pageje suis tombé littéralement dedans avec passiontournant chaque page avec plaisirlisant avec délectation ,quel bonheurquel créativité!

Alors oui il a quelques petits défauts qui peuvent parfois troublerquelques petits raccourcis qui nous transportent parfois trop rapidement d’un événement à un autre mais ces petits défauts sont tellement insignifiant à côté du torrent d’émotions que ce livre m’a procuré. Pour moije le classe dans la même catégorie de livres exceptionnels tels que Dune ou Hypérion.

Une expérience à tenter pour ne pas regretter Critique de LoloInscrit le 20 août45 ans – 24 août 23 hordiers, groupe solidaire depuis leur plus jeune âge, remontent le cours d’un vent qu’ils doivent contrer jusqu’à son origine. La découverte de cette source, tantôt bourrasque, conrtevent ou furvent, est leur unique quête, ultime. Progressivement acharnée, héroïque ou dramatique, les personnages, particularisés par un talent, un apprentissage ou un enseignement singulier, mènent cette aventure tambour battant.

Le lecteur rentre la tête dans les épaules, serre les poings et attaque du casque la page suivante. Une épopée hors horee commun Critique de Sundernono Nice, Inscrit le 21 février36 ans – 29 juillet Et bien voilà, finies les aventures de la 34ème horde du contrevent. Tout d’abord que le début fut déconcertant, moi qui n’ai pas l’habitude de ce genre de littérature. On se demande bien ce qui se passe, qui sont ces personnages symbolisés par des d Puis, petit uorde petit, ce qui était au départ un inconvénient, se transforme en avantage.

On s’approprie les personnages et on se laisse embarquer dans xontrevent aventure extraordinaire.

La horde du contrevent – Alain Damasio – Au pays des Cave Trolls

Je ne peux que moi aussi conseiller cette lecture originale, dépaysante et particulièrement marquante. Un roman à découvrir. Critique de Ellane92 Boulogne-Billancourt, Inscrite le 26 avril43 ans – 2 juin « – Messeigneurs de la Frime, bonsoir! Puisque nous nous connaissons, pour beaucoup, laissez-moi écourter la chamarre et assourdir les violons! Sur ce gradin en face de vous, rasés de frais, la mèche en vrille et la chemise en vrac, est placée tout à trac — en guenille pour les meilleurs, pour les autres en haillons — la poussière du désert, ou pour mieux dire: Ils sont la foudre lente!

  TÉLÉCHARGER BOOTCAMP MACBOOK GRATUIT

Ils sont de l’horizon les vingt-trois éclats de verre, les copeaux bleus et les tessons — j’annonce et vous présente, hirondelles et damoiseaux, nobles éologues et porte-drapeaux, la légende de cette terre: Voilà trente ans qu’ils « contrent », qu’ils avancent avec le vent en face, laissant un petit peu d’eux à chacun de leur pas ils n’ont pas le droit d’utiliser des appareils utilisant la force du vent pour avancer dans leur quêteet s’ils passent le col de la Norska, haut-fait jamais réalisé, ils entreront dans la légende.

la horde du contrevent

Ils deviendront une légende. Voilà un livre déjà énormément commenté, et je ne vais pas faire dans l’originalité. Je fais partie de ceux qui ont aimé, adoré, qui ont lutté contre le vent, petite 24ème non invitée de la horde, avide d’écouter les mots d’esprit de Caracole, de courir légère comme l’air avec Arval l’éclaireur, d’échanger avec Oroshi sur les mystères du monde, de combattre en trois dimensions avec Erg, et de créer du feu quelles que soient les conditions comme Callirohé.

Et puis bien sûr, de suivre jusqu’au bout de ce monde-là le Golgoth! Alain Damasio m’a plongée dès les premières lignes dans un monde régi par le vent, avec en face un furvent à décorner la horde, dans un « contre » auquel je ne comprenais rien, excepté l’urgence pour les personnages personnifiés par des symboles de faire ce qu’on leur disait de faire dans les plus brefs délais!

Après, j’ai commencé à apprendre le vocabulaire de cet univers, ses codes, ses sociétés, ses légendes, son fonctionnement, et je me suis habituée aux 23 héros de ce gros pavé même si, et c’est parfois dommage, on passe son temps plus fréquemment avec certains qu’avec d’autres! Je pourrais faire un certain nombre de reproches à ce livre: A contre-courant des derniers ouvrages « adolescents », pardon, pour jeunes adultes, que l’on trouve si fréquemment, Hord nous fait part d’une philosophie toute personnelle, élevant cet ouvrage à quelque chose de plus intellectuel.

J’ai d’ailleurs, trop pressée d’arriver au terme de l’histoire et de savoir où cette quête allait me mener, fait un peu l’impasse sur cette partie un peu plus « philosophique » et symbolique. Ce qui implique horce va me falloir acheter le livre en question et le relire bientôt… Youpi!!!

Damasio vent en poupe! Critique de OmnilibrovoreInscrit le 3 juin56 ans – 4 juin Un livre-univers. Rarement appellation n’aura été aussi juste.

L’univers de ce livre est une bande de terre allongée d’Est en Ouest entre les glaces du Nord et celles du Sud et parcourue par les vents. La Horde est en marche vers l’Ouest, l’extrême-amont, l’origine du vent, à pied. Vingt-trois personnes, hommes et femmes la forment, tous attachants, passionnés et passionnants à suivre dans leur lutte pas à pas contre le vent qui est tantôt douce zéphirine, tantôt furvent infernal parcouru de blasts explosions turbulentes.

Golgoth le traceur, Pietro le prince, Sov le scribe, Caracole le troubadour, Erg le combattant-protecteur, Talweg le géomaître, Firost le pilier, l’autoursier et le fauconnier les oiseliers-chasseurs, Steppe le fleuron, Arval l’éclaireur, Horst et Ddu les ailiers, Oroshi l’aéromaître, Alme la soigneuse, Aoi la cueilleuse et sourcière, Larco le braconnier du ciel, Léarch l’artisan du métal, Callirhoé la feuleuse, Boscavo l’artisan du bois, Coriolis, Sveziest et Barbak les crocs.

Ils parlent et se présentent les uns les autres à tour de rôle et imperceptiblement par petites touches progressives on pénètre ce monde on s’acclimate à son étrangeté et on s’attache à ces personnages de la Horde, de la 34ème et ultime Dh.

Ce livre est surtout une expérience de lecture, par ces voix des différents personnages qui ud, se tressent et tissent l’étoffe de ce roman.

la horde du contrevent

Des liens écrits répondant à des liens d’amitié, de communauté, de fraternité entre ces hommes et femmes unis par et contre et avec le vent.

Un vent qui est en filigrane le personnage principal de ce monde qui lui doit la vie. Une expérience de lecture par l’invention lexicale qui contrsvent à l’impression de réalité de ce monde qui nous habite encore longtemps une fois le livre refermé. Pour contrfvent en donner un avant-goût, voici les trois premiers paragraphes: À l’origine fut la vitesse, le pur mouvement furtif, le « vent-foudre ».